La rencontre entre Black Euphoria et Bachibouzouk s’est faite lors de la première délégation organisée par PRIMI au festival SXSW, à Austin-Texas en 2015. « Nous sommes des bébés PRIMI » aime répéter Mathieu Rozières.
En 2017, Le CUBE est né de la collaboration entre les deux sociétés. Ce dispositif mobile de nouvelle génération permet de transformer l’expérience VR en une expérience collective, participative et accessible à tous.
Distribué par la Manufacture XN, le Cube a été présenté en exclusivité au marché international du documentaire, le Sunny Side of the Doc #17 puis a été déployé au Festival d’Avignon 2017.


Entretien avec Mathieu Rozières fondateur-dirigeant de Black Euphoria et Laurent Duret fondateur – dirigeant de Bachibouzouk

Comment s’est déroulé la collaboration entre Bachibouzouk et Black Euphoria ?

Les trajectoires sont différentes, mais nous sommes deux sociétés complémentaires, nous partageons le même ADN, le travail se fait donc dans un apport mutuel. Nous souhaitons proposer de nouvelles narrations, de nouveaux dispositifs immersifs. Aujourd’hui, les expériences narratives sont différentes car les médias utilisés sont différents : on ne raconte pas une histoire de la même façon sur un smartphone, un casque VR… En 2016, Bachibouzouk a proposé à Black Euphoria de rejoindre l’aventure Histoire d’Espace initié avec les Festivals d’Aix et d’Avignon et France Télévisions que nous avons reconduit cette année pour une saison 2. Et la question de la monstration nous a amené à travailler sur la création du Cube.

Quelle sont les innovations du Cube ?

Le système mobile se monte en une journée et s’inspire du milieu forain. C’est donc une expérience immersive qui vient vers son public. Le Cube crée l’harmonie entre la culture et l’innovation grâce au développement d’un projet dans une pluridisciplinarité technique et artistique. Nous avons invité des réalisateurs de films à travailler avec des metteurs en scène comme Richard Copans avec Olivier Py ou Bruno Masi avec le chorégraphe Philippe Decouflé pour imaginer des créations dédiées le Cube. Ils ont aimé relever ce défi créatif et numérique. La capacité du Cube à faire voyager ces oeuvres grâce au serveur numérique permet l’accès à la culture du plus grand nombre : dans les aéroports, les gymnases, devant une billetterie, dans une CCI. Le Cube est un distributeur d’expérience numérique.

Notre réflexion de fond se porte sur ce qu’est la distribution en 2017 ? Qu’advient-il d’un fichier numérique une fois diffusé ? Pour le moment, on a du mal à recréer un modèle économique. Mais le Cube permet de réexploiter ce contenu et de créer une plateforme de distribution. La réflexion se porte aussi sur les acteurs du processus de création ; l’auteur n’est plus seul à créer et la réflexion artistique se murit grâce au travail d’un développeur, d’un game designer. Black Euphoria ou Bachibouzouk, c’est une diversité de personnes cultivant le pas de côté et un accélérateur d’idées.

Un bilan de la présence du Cube au Sunny Side of the Doc et au Festival d’Avignon ?

Les présentations de 2017 se font sur un Cube prototype. Des ajustements sont à faire mais il était important de créer le Cube pour la saison estivale 2017. Grâce à l’Observatoire des Festivals mis en place à Supramuros par l’Université d’Avignon, nous serons en mesure d’avoir des données​ quantifiées sur le retour des utilisateurs. Mais en « sortie de Cube », les réactions sont très bonnes, que ce soit au Sunny Side of The Doc à La Rochelle ou dernièrement au Festival d’Avignon cet été. Les créations autour de Julie Charrier et Laurent Vautrin avec EL Meddeb ou de Julie Charrier et Fabienne Verdier font un carton.

Quelle est la suite des aventures de The Cube et de votre collaboration ?

Black Euphoria comme Bachibouzouk sont des sociétés volontaristes dans leur financement de l’innovation. En tant qu’entrepreneur, nous sommes reconnaissant à la BPI France d’être une telle force et de nous accompagner dans l’innovation de contenu. Bachibouzouk travaille sur Avignon, Black Euphoria est installé dans une bastide au cœur des quartiers Est de Marseille. Nous travaillons  avec l’écosystème local et Gobi Studio mais la situation de la ville nous offre des opportunités internationales Concernant le futur du Cube, nous risquons de squatter l’actualité … mais nous ne pouvons pas en dire plus.

Epilogue
Le  cadre de la délégation PRIMI où les participants sont immergés dans le « South by » (pour les intimes) permet de créer des synergies fortes entre les adhérents. La force de notre cluster est d’arriver à ce que nos adhérents se croisent et innovent ensemble dans la création ou la technologie.
Notre prochain événement, le FIFTI, va dans ce sens : producteurs de contenus, prestataires techniques et de services innovants, investisseurs de l’industrie créative, laboratoires de recherche sont invités à penser et construire les processus de création de demain.
Les inscriptions pour la délégation SXSW 2018, sont ouvertes, pour bénéficier de l’accompagnement PRIMI au meilleur prix, contactez rapidement Lucile Marquet qui met en place chaque année l’accompagnement des adhérents PRIMI sur les marchés et au SXSW.
Merci à toute l’équipe de Black Euphoria pour leur accueil chaleureux.