Mishimasaiko est une histoire d’amour insolite entre une jeune fille née d’une fleur et un jeune garçon vivant sous terre et craignant la lumière du jour. Le film d’Aude Danset a été sélectionné 28 fois en festival et a reçu de multiples récompenses. Nous avons posé quelques questions à notre adhérent Tu Nous ZA Pas Vus, coproducteur du film. 

Comment êtes vous arrivés sur le film « Mishimasaiko » ?

C’est Christian Pfohl de Lardux Films qui a contacté Tu Nous ZA Pas Vus pour nous proposer de travailler sur ce court métrage. Notre décision a été rapidement prise pour trois raisons. D’abord, nous sommes toujours ouverts à ce type de collaboration, que ce soit encoproduction ou en prestation, car cela permet de faire de belles rencontres, de créer des passerelles humaines et professionnelles riches et passionnantes. Nous sommes donc très attentifs aux projets que nous recevons, notamment lorsque nous les sentons animés d’une passion partagée et d’ambitions d’auteur affirmées. Ensuite, nous connaissions le travail – pour ne pas dire la philosophie – de Lardux Films qui est mû par cette volonté louable de faire exister le court métrage et faire émerger des auteurs. Enfin, hasard ou coïncidence, la réalisatrice Aude Danset nous avait envoyé le dossier de son projet deux ans avant que Christian Pfohl nous contacte. À l’époque, au vu de la charge de travail en cours, nous n’avions pas pu accepter de le produire, mais nous étions sensibles à ce que portait ce film, notamment par l’univers graphique fort de l’artiste japonaise Minchi. Voyant à nouveau arriver le projet sur notre bureau deux ans après, nous avons pensé que c’était un signe et qu’il fallait – cette fois – nous engager.

Quel a été votre rôle en tant que co-producteur ?

Lorsque nous avons reçu le nouveau dossier, la construction scénaristique comme la définition de l’univers graphique avaient été retravaillées. Le projet était déjà bien ficelé au niveau artistique. Nous avons évidemment échangé avec Aude Danset, à partir de l’animatique, pour envisager quelques légères retouches structurelles. Un échange qui ne pouvait qu’être intéressant car Aude est une réalisatrice à la fois ouverte et déterminée dans ses choix d’auteur. C’est surtout sur le plan technique et la fabrication de certaines scènes que nous sommes intervenus.

Nous avons également déposé le projet au Fonds de Soutien Animation de la région PACA pour une demande d’aide. Aide que nous avons obtenue, permettant de lancer sereinement la suite de la fabrication au sein de notre studio.

À l’occasion d’une rencontre PRIMI sur Arles, nous avons également organisé avec plaisir une projection de Mishimasaiko aux Cinémas Actes Sud. Aude Danset est venue présenter le film et nous avons pu échanger avec le public, de manière fort intéressante et conviviale, sur le court métrage d’animation puisque la soirée était dédiée à cette thématique. Produire et réaliser des courts métrages est une chose capitale pour la création, mais ce n’est pas tout : il faut ensuite faire découvrir ces univers au public.

Combien de personnes environ ont travaillé sur le film ?

L’équipe arlésienne a mobilisé entre 5 et 6 personnes, principalement sur des postes de supervision, de modélisation, de rig, d’animation et de Fx.

Récompenses

AnimFest – Music Awards (Athènes – Grèce)
Festival du Film Merveilleux et Imaginaire – Best Animation (Paris – France)
Sunsète Film Festival – Prix du Public (Sète – France)
Festival RICA – Classe L CAV Award (Wissembourg – France)
Arts Multivision Film Festival – Best Visual Imagery (Saint-Pétersbourg – Russie)
Forum International du Film d’Animation du Caire – Best Design (Égypte)
Festival du Film de Grasse – Mention Direction Artistique (France)

Votre actualité en ce moment c’est aussi la sortie des « Légendaires » sur TF1, comment avez-vous travaillé sur cette série ?

Sur « Les Légendaires », Tu Nous ZA Pas Vus n’est pas coproducteur mais prestataire, à l’instar d’autres sociétés comme La Station Animation, Cube Creative, Nayade et Malil’Art. C’est Ouido ! Productions, filiale de Technicolor Animation Productions, qui s’est rapproché denous pour nous confier 6 épisodes et le générique. Cela représente une année de travail, de septembre 2016 à septembre 2017. Concernant les tâches à effectuer, dès réception de l’animatique 2D et des voix témoins, Tu Nous ZA Pas Vus prend en charge le modeling, le rig, le texturing, le lay-out, l’animation et le rendu. Les Fx et le compositing sont assurés par Malil’Art et le lipsync par Syncmagic.

Nous citons tous ces collaborateurs car de telles productions relèvent d’un véritable travail d’équipe, aussi motivant qu’enthousiasmant car des valeurs de confiance et de partage s’inscrivent au cœur de la réussite du projet. Nous sommes donc ravis de participer au lancement de cette série réalisée par Prakash Topsy et adaptée de la BD à succès de Patrick Sobral qui compte, à ce jour, 19 albums et plus de 6 millions de ventes. La série est diffusée tous les dimanches à 9h35 sur TF1. Tout se passe très bien et nous espérons poursuivre sur la saison 2.

A propos de Tu Nous ZA pas Vus

Studio 3D et une société de production implantés à Arles, en région PACA. Spécialisé dans le film d’animation, Tu Nous ZA Pas Vus produit des courts et longs métrages, séries, documentaires, films publicitaires ou institutionnels.

Contact : Marc Rius / Tel : +33 (0) 662 308 796 / Site Web Facebook / Twitter